AFR>EMALA>GRANJOU

Depuis son origine, le Pot au Noir s’est toujours préoccupé de son implantation territoriale. En effet, la pertinence de notre projet ne pouvait se concevoir qu’en étant un trait d’union entre la création artistique et le territoire sur lequel nous travaillons. C’est en ce sens que nous avons mis le lieu aux normes de sécurité d’accueil public en 2004 et que toutes les résidences de compagnies sont suivies d’une ouverture au public.
Mais la simple diffusion de spectacles ne peut suffre à ancrer notre démarche dans les différentes problématiques qu’a rencontré le Trièves en matière culturelle depuis 20 ans. C’est aussi parce que nous avons su construire des relations avec les associations locales, qu’elles soient porteuses de projets artistiques ou qu’elles s’inscrivent sur des projets d’éducation populaire, que nous avons été petit à petit compris par les responsables publics comme un lieu ressource structurant pour le Trièves.

Depuis de nombreuses années nous travaillons en partenariat :

– Avec l’Équipe Mobile d’Animation et de Liaison Académique (EMALA), à travers l’accueil des spectacles de fn d’année au Pot au Noir. La présentation de ce travail effectué tout au long de l’année avec une équipe artistique, proposée par La Rampe – Échirolles, réunit chaque année un large public.
– Avec le Service Enfance-Jeunesse du Centre Socioculturel Le Granjou
de danse Hip-Hop…
– Avec l’association locale « Association Familiale Rurale » pour les présentations du travail effectué tout au long de l’année.